top of page

Tendances du marché immobilier : une baisse de prix imminente prévue


Les experts du marché immobilier prévoient une baisse annuelle de 5 % des prix des appartements d'ici juillet 2023. Par ailleurs, une diminution de 22 % des ventes de logements anciens a été observée au premier trimestre 2023 par rapport à la même période de l'année précédente.

L'année dernière, qui a vu une activité immobilière exceptionnelle, a été suivie par une forte baisse de 18 % au premier trimestre de cette année. Le marché des maisons anciennes, qui était le plus dynamique depuis la crise sanitaire, a également connu une baisse de 25 %.

Selon la présidente de la commission statistique des notaires, ce trimestre a été marqué par "un véritable choc". Elle attribue ce changement de dynamique du marché immobilier à la difficulté croissante de trouver un financement.



Hausse des taux d'intérêt : un défi pour le financement immobilier

Le marché du financement immobilier a commencé à ressentir des tensions lorsque la Banque centrale européenne a augmenté ses taux d'intérêt à un rythme sans précédent dans l'histoire de l'institution pour lutter contre l'inflation. Cette hausse a été répercutée par les banques, ce qui a fait passer le taux moyen du crédit immobilier de 1,06 % en décembre 2021 à 3,15 % en avril 2023, avec un impact significatif sur le budget des acheteurs.

D'après les notaires, leurs simulations prévoient une augmentation en juillet 2023 de 19 % de la mensualité pour l'achat d'un appartement ancien et de 23 % pour celle d'une maison, par rapport à la situation en janvier 2022.

Il a également été noté une augmentation des refus de crédit et des cas où les dossiers des demandeurs ne sont même pas examinés par les banques. La différence entre les taux du marché, auxquels les banques se refinancent, et les taux de crédit qu'elles peuvent offrir à leurs clients est devenue plus étroite, rendant les prêts immobiliers moins attrayants pour les banques qu'auparavant. "Auparavant, le crédit immobilier était un produit d'appel pour les banques, mais aujourd'hui, elles privilégient la collecte de dépôts pour préserver leur rentabilité", explique un expert en immobilier.

Comments


bottom of page